Ilnur, Ilnur le furet ! Zakawin today. Pantano n’a pas su mettre un point sur son « i ». N’est pas Marco qui veut. 

Au départ de Berne il n’y avait ni Stéphane ni sa Majesté le Cav. Après une journée de repos dans la capitale de l’horlogerie, pas question d’être en retard. Le britannique à la tête déjà bien couronnée passe son Tour pour devenir roi de Rio.

L’étape conduisait les coureurs jusqu’au barrage de Finhaut-Emosson où une belle ascension les attendait jusqu’à ce que le sommet fasse barrage. L’échappée du jour fut la bonne échappée. Comme vers Culoz, Jarlinson et Rafal s’en allaient. Mais le russe ruse et veut son interview de Marion Rousse. Le voilà qui part seul, plus seul que toi après un pet bruyant en public. 

Zaka mine, Zaka rit, Zaka win. 

Derrière, les favoris ne font pas grand chose. Peu de mouvement sinon le déhanché de Chris. Valverde finit par exploser. Quintana par coincer. Mollema ne peut pas faire mieux qu’en baver.

Le Tour est gagné, bravo Chris.