Menu
Les 5 coureurs qui ne brilleront PAS en 2018

Chaque début d’année, les suiveurs aiment mettre la charrue avant les boeufs en proclamant dès le mois de janvier lequel de leurs poulains deviendra un étalon en 2018. Un pari osé. Alors comme nous n’avons pas le goût du risque, nous avons préféré faire un top 5 des coureurs qui n’en branleront pas une en 2018 et qui seront invisibles sur la scène internationale. C’est plus facile. 


1/ Christopher Froome

Protéger sa santé, c’est important. Surtout quand on souffre d’asthme et d’une insuffisance rénale et hépatique. Le pauvre Chris semblant malade comme un chien errant des rues de New Delhi, une convalescence longue, très longue, serait la bienvenue en 2018 pour celui qui a réussi l’exploit de remporter le Tour et la Vuelta en étant plus malade qu’un étage entier du CHU de Poitiers. À condition que son médecin daigne se bouger les miches. Ensuite, une bonne cure d’avocat et un peu de TAS à forte dose devraient logiquement l’éloigner des pelotons en 2018.


Santé !

2/ Ji Cheng

Le légendaire « bon dernier mais sympathique coup de com’ international pour vendre du Shimano en Chine » du Tour de France 2014 ne marquera pas 2018 de son empreinte. D’ailleurs on ne serait même pas foutus de savoir s’il a encore un contrat dans une équipe professionnelle cette année. Mine de rien, sur les 1,4 milliards d’habitants que compte la Chine, il restera le premier à avoir fait (et fini) le Tour de France et ce n’est pas un mince exploit. Le « Made in China » peut parfois être de qualité, mais pas assez pour remporter un Tour des Flandres. Ni même une étape du Tour du Limousin.


700 millions de chinois, et lui et lui et lui.

3/ Floyd Landis

Le faux-vainqueur du Tour de France 2006 préfère fumer de la marijuana pépouze quelque part dans le Colorado en se grattant les couilles sur son maillot jaune Phonak recyclé en taie d’oreiller. Celui qui a eu la main lourde sur la testostérone est devenu main verte. Depuis 2010 il n’a d’ailleurs plus foutu grand chose à part avoir aidé à faire choir de son piédestal le cow-boy qui martyrisa le Tour durant sept ans. Son dernier grand exploit de sportif. Désormais, laissons le punk Floyd en paix : il doit faire pousser, loin du monde professionnel et de ses tumultes.


Coucou, tu veux voir ma beuh ?

4/ Riccardo Ricco

On a encore le temps de souffler : le Cobra est suspendu jusqu’en 2023 et sera cette année éloigné du peloton professionnel. En attendant, le bougre vend des glaces à Tenerife et attend patiemment que l’horloge tourne. Tant mieux pour nous et tant mieux pour lui et sa santé. On préfère le voir rouler des boules citron-passion dans son congélo que faire tourner son sang dans son frigo. 


Le mec était sponsorisé par des chaudières, et on n'a rien vu venir. 

5/ Tom Boonen

La plaie est encore béante. Nous allons vivre l’angoissante sensation de voir un départ de campagne Flandrienne sans que son nom ne soit cité parmi les favoris et écorché par Titi Adam. On ne sait pas quel politicien véreux a encore inventé ce concept à la con, mais la retraite à 36 ans c’est nul comme une crevaison dans la Trouée d’Arenberg. 


Petit ange parti trop tôt.

Rédigé par La Musette le Wednesday January 24, 2018

Plus d'articles