Menu
Le vélo bientôt aux JO… d’hiver ?

Alors que les JO ont débuté en Corée du Sud, le CIO fait face à un constat amer : beaucoup se foutent de la tenue d’une telle compétition, disputée à l’autre bout du monde et où le hockey sur glace est commenté par Titi Adam. Et si le vélo était la solution ?

Ah, les Jeux Olympiques… Un événement immanquable pour tous les amoureux de sport, et donc de cyclisme, qui a lieu tous les quatre ans. Quatre ans ? Oui, car si nous avons droit à des cérémonies d’ouverture pompeuses et ennuyeuses tous les deux ans, ce sont bien aux Jeux Olympiques d’été que l’on pense machinalement. Les JO d’hiver, eux, passent inaperçus pour quelques français, mais surtout pour une grande partie du monde : notamment l’Afrique, l’Amérique Latine et l’Asie du Sud qui totalisent un nombre de médailles dans l’histoire des JO d’hiver équivalent au nombre de vainqueur français du Tour de France sur les trente dernières années.

Le cyclisme, lui, se développe toujours plus à l’international et jouit d’une notoriété bien supérieure grâce à des événements incontournables. En tête desquels trône notre célèbre Tour de France, troisième événement sportif le plus suivi dans le monde et diffusé dans 190 pays. À l'image d'un Nérokintana venant d’un pays lointain capable de déplacer la ferveur d’un Lyon-Sainté au bord des routes colombiennes, ou encore du chinois Ji Cheng récemment entré au Panthéon des coureurs cyclistes en 2014 (même s’il ne brillera probablement pas en 2018), le cyclisme est ainsi plus que jamais international.

On a donc trouvé la solution : intégrer le vélo dans de nouvelles disciplines aux JO d’hiver pour leur donner un nouvel élan. Voici donc ce que ça pourrait donner. Véritable discipline ou pure invention ? À vous de trouver !

LA DESCENTE EN VÉLO

Le principe : simplement une piste de ski, un parcours, une ligne de départ et d’arrivée. Il suffit de descendre le plus vite possible et (surtout) de ne pas se planter. Les règles sont franchement basiques et les chutes pourraient assurer un joli spectacle pour les assoiffés de sang que nous sommes, avides de descentes tortueuses et de Paris-Roubaix boueux.

Discipline qui existe déjà : la vitesse en VTT sur neige (cocorico : record du monde détenu par le français Eric Barone, à plus de 227 km/h)

Probabilité de voir naître une telle discipline : 70 %.


Rep à ça, Krisfroume !

LE PATINAGE ARTISTIQUE AVEC ROUES 

Le principe : Danser et virevolter sur un vélo, ça, on en connaît déjà qui le font très bien (notamment dans des vidéos sponsorisées par Specialized). Mais réaliser de telles prouesses sur de la glace… Le patineur et le vélo ne formeraient alors plus qu’un, tel un couple de danse sur glace, finalement. On imagine déjà Philippe Candeloro se régaler de certains jeux de mots grivois avec le vocabulaire cycliste.

Discipline qui existe déjà : les vélotaffeurs norvégiens qui vont au travail en hiver (chorégraphie semble-t-il limitée).

Probabilité de voir naître une telle discipline : 40 %.


"Je grimperais bien son col de l'utérus" - Philippe Candeloro

LE VÉLO ACROBATIQUE SUR NEIGE

Le principe : On monte ici en complexité puisque comme au Quidditch, il s’agit de mélanger trois disciplines en une : la descente des VTT, les bosses du cross-country et les figures acrobatiques du BMX. Et tout cela, une nouvelle fois, sur neige. Un vaste merdier comme on l’aime, en somme.

Discipline qui existe déjà : on n’a rien vu de tel pour l’instant, même dans les tréfonds de Youtube.

Probabilité de voir naître une telle discipline : 10 %.


Ce montage de qualité vous est offert par Paint

LE VÉLO-BIATHLON

Le principe : Si vous connaissez le biathlon, vous comprendrez très bien cette nouvelle discipline qui consiste à remplacer le ski de fond par du vélo (sur neige toujours, c’est comme ça l’hiver : y’a de la neige partout et les gens vous toussent dessus dans le métro). Sinon… Demandez à Martin Fourcade. Une règle supplémentaire et très sympathique à ajouter : à chaque tour, une munition pourrait être réservée non pas à la cible, mais à la possibilité de viser les pneus de ses concurrents. Il deviendrait alors le seul sport où l’on pourrait être blessé par balle.

Discipline qui existe déjà : la chasse à la galinette cendrée   

Probabilité de voir naître une telle discipline : 60 %


"Je suis pas chasseur mais je lui mettrais bien une cartouche" - Philippe Candeloro

LE CURLING À ROUE

Le principe : jouer au curling (même si personne ne connaît vraiment les règles de ce bordel où gueuler comme un sourd en balayant du verglas semble être la norme) en utilisant non pas une pierre de curling mais une roue de vélo, parce que pourquoi pas ? Rappel : tout se joue encore et toujours sur la glace.

Discipline qui existe déjà : ça ressemblerait presque à ce bon vieux jeu de bâton et de cerceau à faire avancer, dont on n’a jamais compris le principe et l’intérêt en 2018.

Probabilité de voir naître une telle discipline : 20 %.


"BØRSTER... BØRSTEEEER ! RASKT, RAAAAAASKT !"

LE SAUT À VÉLO

Le principe : une rampe de 145 mètres de longueur depuis laquelle le cycliste s’élance et saute… dans le vide, au nom du #YOLO suprême. Plus dure sera la réception, dans la neige. Mais attention : il ne suffit pas d’aller le plus loin possible, il faut aussi atterrir d’une façon convenable et fendre l’air de façon artistique puisque des points sont attribués pour le style du saut.

Discipline qui existe déjà : les sauts et les figures en BMX, ou les tout-droits dans le ravin de Bernard Hinault.

Probabilité de voir naître une telle discipline : 30%.


"Je ne m'enfuis pas, je vole" - Louane

LE CYCLO-CROSS

Le principe : se rouler dans la boue et sauter par-dessus des bouts de bois en essayant de ne pas se faire la CLAVICULE© dans un dévers boueux. Précision importante : le tout avec un vélo. Bref, vous connaissez très bien ce sport où dominer une saison entière ne veut pas dire être Champion du Monde et où refuser une bière ou une barquette de frites est un délit passible d’emprisonnement.

Discipline qui existe déjà : le cyclo-cross est le sport cycliste hivernal par excellence et la question de sa légitimité olympique se pose déjà, plus ou moins sérieusement. Le seul obstacle à son entrée aux JO semble être sa pratique enneigée facultative, car s’il se dispute bien en hiver, le cyclo-cross n’est en soi pas un sport de glisse.


Le mec à gauche s'est cru dans Fast and Furious : Tokyo Drift.

Rédigé par La Musette le Monday February 12, 2018

Plus d'articles